Opéra

Le
Palais
enchanté

Rossi

03 – 06 octobre 2021

Cessez vos larmes et vos prières
car les larmes et les prières sont dispersées par le vent.
LE PALAIS ENCHANTÉ

Au début de La grande bellezza de Paolo Sorrentino, un touriste s’évanouit en découvrant Rome qui s’étend à ses pieds depuis la Fontana dell’Acqua Paola. Selon Leonardo García Alarcón, c’est cette même beauté foudroyante qui nous saisit à l’écoute de Luigi Rossi, de la précision millimétrée de son écriture musicale et de la perfection de ses architectures harmoniques. Joyau oublié du répertoire baroque, son Palais enchanté dormit près de quatre siècles dans la bibliothèque du Vatican, avant que sa partition n'en soit exhumée par le chef d'orchestre argentin.

Des amants sont emprisonnés dans le labyrinthe du sorcier Atlante, qui a le pouvoir de modeler l'espace selon son bon vouloir. Parmi ces jeunes gens, Ruggiero, au secours duquel se porte la courageuse Bradamante. Inspiré du Roland furieux de L’Arioste, le livret du Palais enchanté croise les vies et destins de ces captifs à la manière d’un film choral.

L’argument est prétexte à un ouvrage monumental - 27 personnages, 16 solistes, des doubles et triples chœurs à 6 et 12 voix et plusieurs ballets - dans la plus pure tradition romaine.  La création de l'œuvre-monde de Rossi dura quelque 7 heures, mêlant musique, chant, danse, théâtre et festins. Mais ce Palais enchanté est le dernier témoignage de ces fêtes fastueuses : nous sommes en 1642 et, bientôt, Rome passera sous la coupe austère du Pape Innocent X. Dans la ville qui s’apprête à revêtir ses habits de deuil, l’opéra brille de ses derniers feux.

Cette fureur de vivre, cette urgence à créer, Fabrice Murgia les ressent profondément dans Le Palais enchanté : comme s’il s’agissait de raconter une dernière fois le monde. Ce metteur en scène belge - qui se définit comme un enfant de Brecht et de Spielberg - excelle dans l’art de la vidéo live qui déstabilise notre perception du réel. Il situe sa mise en scène dans des lieux de solitude de notre mythologie contemporaine - aéroport, hôpital, chambre d’hôtel, parloir… - où viennent se perdre les âmes errantes du palais d’Atlante. En étroite collaboration avec Leonardo García Alarcón, il réveille les fragments de cet opéra qui ont traversé le temps pour en libérer toute la force dramatique.

Sélection « Les belles scènes de la rentrée » du journal Le Monde

Il Palazzo incantato, azione in musica en trois actes avec prologue
Créé au Palazzo Barberini, Via Quattro Fontane à Rome, le 22 février 1642

Coproduction  Opéra national de Lorraine, Opéra de Dijon,
Château de Versailles Spectacles
En partenariat avec le Chœur de Chambre de Namur 

Livret
Giulio Rospigliosi (futur Pape Clément IX) d’après Orlando furioso de l’Arioste

Musique
Luigi Rossi

 

Direction musicale

Leonardo García Alarcón

Cappella Mediterranea

Chef de chœur

Anass Ismat

Chef de chant

Ariel Rychter

Chœur de l’Opéra de Dijon et Chœur de chambre de Namur


Mise en scène

Fabrice Murgia

Décors

Vincent Lemaire

Costumes

Clara Peluffo Valentini

Vidéo

Giacinto Caponio

Lumières

Emily Brassier, Giacinto Caponio

Assistanat à la mise en scène

Filippo Ferraresi

Assistanat à la direction musicale

Rodrigo Calveyra, Fabián Schofrin

Cadreurs

Johann Michalzcak, David Vong


Orlando

Victor Sicard

Angelica

Arianna Vendittelli

Ruggiero

Fabio Trümpy

Bradamante / La Peinture

Deanna Breiwick

Atlante

Mark Milhofer

Olympia / La Musique

Lucía Martín-Cartón

Marfisa / La Magie / Doralice

Mariana Flores

Gigante / Sacripante / Gradasso

Grigory Soloviov

Prasildo / Le Nain

Kacper Szelążek

Alceste

André Lacerda

Ferrau / Astolfo

Valerio Contaldo

Fiordiligi / La Poésie

Gwendoline Blondeel

Mandricardo

Alexander Miminoshvili

Danseurs

Joy Alpuerto Ritter, Zora Snake

Calendrier

  • Dim. 03 octobre 2021
    15:00
    Opéra national de Lorraine
  • Mar. 05 octobre 2021
    20:00
    Opéra national de Lorraine
  • Mer. 06 octobre 2021
    20:00
    Opéra national de Lorraine

La représentation du dimanche 3 octobre à 15h propose un atelier du dimanche.

Durée 
3h45 avec entracte

Spectacle en italien, surtitré
Tout public à partir de 11 ans

Conférence 
1h avant le début du spectacle (gratuit, sur présentation du billet)

Et aussi

Cookies

En continuant à naviguer sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies. En savoir plus