Opéra

Julie

Boesmans

27 mars – 01 avril 2022

Je suis assise en haut d’un pilier
que j’ai escaladé en rêve
et je ne sais plus descendre.
JULIE

Mademoiselle Julie est folle ce soir. Elle danse avec les domestiques. Elle danse aussi avec Jean, le valet de son père, au nez et à la barbe de sa fiancée Kristin. Elle danse mais le jeu de séduction se mue peu à peu en duel dont l’issue s’avère fatale.

Qui est Julie ? Est-elle un oiseau en cage ? Est-elle l’innocence sacrifiée sur l’autel de la morale hypocrite ? Est-elle une ensorceleuse qui manipule deux êtres purs pour assouvir ses pulsions, en cette nuit où la mort rend visite à la vie ?

Sous le titre trompeur de tragédie naturaliste, le drame de Strindberg est une « Méchante Machine » à broyer ses personnages. Son théâtre avance sur l’étroite frontière qui sépare le réel du fantastique. Il est à l’image des nuits de Saint-Jean durant lesquelles, si l’on s’endort sur l’herbe fraîche, les rêves deviennent réalité.

Le compositeur Philippe Boesmans est l’une des figures les plus respectées et plébiscitées de l’opéra aujourd’hui. Longtemps en résidence au Théâtre Royal de La Monnaie à Bruxelles, il a contribué aux temps forts de la création lyrique européenne. Sa musique - qui ne refuse ni le raffinement ni le plaisir du récit et de la fiction - met son expressivité au service du drame, dont elle révèle les ombres, les non-dits et les mensonges. Créée en 2005, son intime Julie est l’une des pièces les plus intenses et ciselées de ces vingt dernières années. Elle est dirigée par Emilio Pomarico, ardent défenseur du répertoire contemporain.

Performeuse, metteuse en scène et plasticienne, Silvia Costa s’empare de cet opéra récent pour en livrer une nouvelle vision. Sous le vernis écaillé de ce château, elle met à jour le rituel, l’existence nue, la danse de mort par laquelle les corps se donnent et se refusent l’un à l’autre jusqu’à leur destruction. Quand l’aube paraît, elle a le goût amer de la lucidité : cette blessure qui est - selon René Char - la plus proche du soleil.

Julie, opéra en un acte
Créé à La Monnaie/De Munt à Bruxelles, le 8 mars 2005

Nouvelle production Opéra national de Lorraine
Coproduction Opéra de Dijon

Livret
Luc Bondy et Marie-Louise Bischofberger d’après Mademoiselle Julie d’August Strindberg

Musique
Philippe Boesmans

 

Direction musicale

Emilio Pomarico

Orchestre et Chœur de l’Opéra national de Lorraine


Mise en scène et décors

Silvia Costa

Collaboration aux décors

Michele Taborelli

Costumes

Laura Dondoli

Lumières

Marco Giusti

Dramaturgie

Simon Hatab

Assistanat à la mise en scène

Rosabel Huguet


Julie

Irene Roberts
et Marie Tassin (Julie qui danse)

 
Jean

Dean Murphy

Kristin

Lisa Mostin

Calendrier

  • Dim. 27 mars 2022
    15:00
    Opéra national de Lorraine
    Réserver
  • Mar. 29 mars 2022
    20:00
    Opéra national de Lorraine
    Réserver
  • Jeu. 31 mars 2022
    20:00
    Opéra national de Lorraine
    Réserver
  • Ven. 01 avril 2022
    20:00
    Opéra national de Lorraine
    Réserver

La représentation du dimanche 27 mars à 15h propose un atelier du dimanche. 

Durée 
1h15 sans entracte

Spectacle en allemand, surtitré
Tout public à partir de 11 ans

Conférence 
1h avant le début du spectacle (gratuit, sur présentation du billet)

Le Son de demain
Mettre en scène un opéra : une question qui fâche ?
Intervenant Christian Merlin
Samedi 2 avril - 11h
(gratuit, entrée libre)

Et aussi

Cookies

En continuant à naviguer sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies. En savoir plus