L'Orchestre

C2Images

L’Orchestre de l’Opéra national de Lorraine est fondé en 1884. Associé à la Salle Poirel construite spécialement en 1889 pour la tenue de ses saisons symphoniques, c’est à partir de 1979 qu’il remplit sa double mission symphonique et lyrique en lien avec l’Opéra de Nancy. En 2006, le ministère de la Culture et de la Communication attribue à ce dernier le statut d'opéra national, ce qui participe à l’essor du rayonnement de l’Orchestre.

Les 66 musiciennes et musiciens de l’Orchestre assurent une soixantaine de concerts par saison, principalement à la salle Poirel où il est en résidence depuis septembre 2017, mais également à l’Opéra national de Lorraine pour les œuvres lyriques. L’Orchestre est également invité régulièrement par de grandes salles ou festivals, non seulement  sur la région Grand Est mais également sur toute la France.

La cheffe polonaise Marta Gardolińska a été nommée directrice musicale de l’Orchestre en janvier 2021, succédant au chef israélien Rani Calderon. Sa nomination marque une nouvelle étape dans la vie de l’Orchestre, s’inscrivant pleinement dans le développement du projet Nancy - Opéra citoyen impulsé par son directeur Matthieu Dussouillez, avec la mise en place d’un programme d’actions artistiques et culturelles ambitieux visant l’excellence au bénéfice de toutes et tous.

Il constitue un outil culturel indispensable dans la cité nancéienne, assurant la mission de faire découvrir par le biais de programmes éclectiques et de chefs et solistes de haut niveau la musique vivante au plus grand nombre.
 

Voici quelques clés pour comprendre la composition d’un orchestre !

Les musiciens sont disposés en arc-de-cercle autour du chef d’orchestre et sont répartis en quatre groupes que l’on nomme familles : les cordes frottées, les vents-bois, les vents-cuivre et les percussions.
A ces différentes familles s'ajoutent souvent deux autres instruments : la harpe et le piano.

Les cordes frottées

Ce sont les musiciens placés le plus près du chef d’orchestre. Ce sont les plus nombreux. Le nom de leur famille vient du fait que tous les instruments possèdent des cordes qui doivent être frottées à l’aide d’un archet pour produire un son. Il y a quatre instruments dans cette famille : le violon, le violon alto, le violoncelle et la contrebasse.

Les vents-bois

Ces musiciens sont placés généralement en ligne derrière les cordes frottées. Leur nom vient du fait que tous ces instruments sont fabriqués en bois (même la flûte, à l'origine). Pour produire un son, il faut souffler dedans. On trouve, dans l'orchestre, quatre instruments principaux : la flûte, la clarinette, le hautbois et le basson. À ces quatre instruments peuvent s’ajouter des cousins tels que le piccolo, qui est une petite flûte, le cor anglais, qui ressemble au hautbois mais produit un son plus grave, la clarinette-basse, qui comme son nom l’indique aura un son plus grave (bas) que la clarinette ou encore le contrebasson, qui aura lui aussi un son plus grave que le basson.

Les vents-cuivre

Là aussi il faut souffler, mais cette fois-ci dans des instruments en cuivre. Autres points communs entre ces instruments, on ne souffle pas dans un bec mais dans une embouchure faite en métal et ils se terminent par un pavillon en forme d'entonnoir. On compte également quatre instruments dans cette famille : la trompette, le cor, le trombone à coulisse et le tuba.

Les percussions

Ce sont les instruments placés derrière les autres musiciens. Pour produire un son, il faut les frapper (percuter) avec toutes sortes de baguettes, et parfois même avec les mains. Un percussionniste doit être polyvalent, pour pouvoir jouer, dans un même morceau, aussi bien de la caisse-claire que du xylophone ou des cymbales. En revanche, le timbalier (musicien qui joue des timbales) n’assure que sa partie.

Et aussi

COVID-19 : Modalités de remboursement

Retrouvez les modalités de remboursement des spectacles annulés sur ce lien

Cookies

En continuant à naviguer sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies. En savoir plus