Opéra

Rigoletto

Verdi

22 juin – 01 juillet 2021

L’heure de la vengeance a sonné.
Il y a trente jours que je l’attends
en pleurant des larmes de sang
sous mon masque de bouffon.
Rigoletto

Comment un bouffon put-il faire trembler un Roi ? C’est que les monstres révèlent avant tout la monstruosité des sociétés qui les engendrent. Ainsi la Monarchie de Juillet ne supporta-t-elle pas le miroir que lui tendit Le Roi s’amuse : au lendemain de la Première du 22 novembre 1832, la censure scella le sort du drame de Victor Hugo.

Vingt ans plus tard, Verdi sut voir dans les bouffonneries de Triboulet un théâtre digne de Shakespeare et entreprit d’en faire un opéra. Avec Rigoletto, qui deviendra le premier volet de sa trilogie populaire, le compositeur fait sa révolution : le bel canto se plie aux nécessités du drame. Dans la nuit sordide de Mantoue, le chant dit la grâce et la laideur, le sublime et l’absurde de ce bouffon maudit qui veut sauver sa fille et finit par la tuer.

Richard Brunel perçoit dans cette musique la puissance d’une danse de mort. Situant sa mise en scène dans le cadre strict et hiérarchisé d’un ballet - lieu d’excellence et de rivalités - il remplace le corps difforme du bouffon par la violence invisible des corps normés, sélectionnés et meurtris. Ne dérobant jamais le drame aux yeux de cette micro-société, il s’attache à retracer une histoire de la vengeance, du refoulement au passage à l’acte.

Rigoletto, opéra en trois actes
Créé au Teatro La Fenice à Venise, le 11 mars 1851

Adaptation pour orchestre réduit par Frédéric Chaslin

Nouvelle production Opéra national de Lorraine

Coproduction Opéra de Rouen Normandie, Opéra de Toulon, Théâtres de la Ville de Luxembourg

Livret
Francesco Maria Piave, d’après la pièce de Victor Hugo, Le Roi s’amuse

Musique
Giuseppe Verdi

 
Direction musicale

Alexander Joel

Orchestre de l’Opéra national de Lorraine

Chef de chœur

Guillaume Fauchère

Chœur de l’Opéra national de Lorraine


Mise en scène

Richard Brunel

Décors

Etienne Pluss

Costumes

Thibault Vancraenenbroeck

Lumières

Laurent Castaingt

Dramaturgie

Catherine Ailloud Nicolas

Chorégraphie

Maxime Thomas

Assistanat à la mise en scène

Alex Crestey

Assistanat à la scénographie

Clémence de Vergnette

Assistanat aux costumes

Nathalie Pallandre


Le Duc de Mantoue

Alexey Tatarintsev

Rigoletto

Juan Jesús Rodríguez

Gilda

Rocío Pérez

La mère de Gilda

Agnès Letestu (Danseuse étoile

de l'Opéra de Paris)

 
Sparafucile

Őnay Köse

Maddalena

Francesca Ascioti

Comte Monterone

Pablo Lopez

Marullo

Francesco Salvadori

Borsa

Bo Zhao

Comte Ceprano

Samuel Namotte

Giovanna

Aline Martin

Le Page

Inna Jeskova

Comtesse Ceprano

Jue Zhang

Danseurs

Adèle Borde, Eliot Chevalme, Gianni Illiaquer, Rémy Kouadio, 
Olivia Lindon, Joséphine Meunier

Avec le soutien de

Calendrier

  • Mar. 22 juin 2021
    19:30
    Opéra national de Lorraine
  • Ven. 25 juin 2021
    19:30
    Opéra national de Lorraine
  • Dim. 27 juin 2021
    15:00
    Opéra national de Lorraine
  • Mar. 29 juin 2021
    19:30
    Opéra national de Lorraine
  • Jeu. 01 juillet 2021
    19:30
    Opéra national de Lorraine

La représentation du dimanche 27 juin à 15h propose un atelier du dimanche.

Durée
2h20 avec entracte
Spectacle en italien, surtitré

Conférence
1h avant le début du spectacle (gratuit, sur présentation du billet)

Galerie

Et aussi

Cookies

En continuant à naviguer sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies. En savoir plus