Opéra

Görge le rêveur

Zemlinsky

30 septembre – 06 octobre 2020

Il faut que les contes deviennent la vie, qu’ils soient vivants, réels,
qu’ils respirent et qu’ils règnent.

GÖRGE LE RÊVEUR

"En ce moment, je réfléchis à un nouvel opéra et je pense que cette réflexion va aboutir. Je n’ai pour l’instant qu’une idée et un personnage. Rien de plus. Pas vraiment d’histoire. En bref, le pauvre [Görge], jeune idéaliste, passionné, rêveur - je ne sais encore de quel milieu - brûle du désir d’aimer mais vit sa vie minuscule et sans amour. Il n’est pas seulement incompris des femmes : il vit avec ses rêves, incompris du monde entier tant il est différent de ses contemporains." C’est ainsi qu’en 1902, Zemlinsky couchait dans une lettre à son ami Schönberg l’ébauche de son opéra à venir. 

S’inspirant d’un cycle de trois poèmes d’Heinrich Heine et d’un conte - Le Royaume invisible - de Richard von Volkmann-Leander, Görge le rêveur dépeint les aventures de Görge qui, fuyant la réalité, se réfugie dans ses songes à la poursuite d’une mystérieuse princesse. Rejeté par son village, il entreprend un voyage en forme de quête initiatique qui lui donnera l’occasion de confronter ses rêves à la violence d’un monde à feu et à sang. 

Composé en 1906, l’opéra de Zemlinsky avait été commandé par Gustav Mahler, alors directeur de l’Opéra de Vienne. Le départ de Mahler priva l’oeuvre de sa création et la plongea dans un long sommeil : Görge le rêveur dormit 75 ans dans les archives de l’Institution viennoise avant d’être redécouvert et créé en 1980.

Mis en scène par Laurent Delvert, ce chef-d’oeuvre rare se réveille aujourd’hui pour délivrer à notre monde assoupi son brûlant message. Car, si les rêves de Görge se brisent en percutant de plein fouet le mur du réel, ils se dispersent comme une poignée de graines qui deviennent le ferment d’un avenir meilleur. Pareils à ces mots que l’on croise parfois sur les murs de nos villes : Si vous nous empêchez de rêver, nous vous empêcherons de dormir.

Der Traumgörge, opéra en deux actes avec épilogue
Créé à l'Opéra de Nuremberg, le 11 octobre 1980
Première représentation en France

Nouvelle production Opéra national de Lorraine
Coproduction Opéra de Dijon

Livret Leo Feld
Musique Alexander von Zemlinsky

 

Direction musicale

Marta Gardolińska

Orchestre de l’Opéra national de lorraine
Chœurs de l’Opéra national de lorraine et de l’Opéra de Dijon

Chefs de choeur

Anass Issmat et Guillaume Fauchère


Mise en scène

Laurent Delvert

Décors

Philippine Ordinaire

Costumes

Petra Reinhardt

Lumières

Nathalie Perrier

Chorégraphie

Sandrine Chapuis

Assistanat à la mise en scène

Sophie Bricaire

Assistanat à la direction musicale

Michał Juraszek


Görge

Peter Wedd

Gertraud/Princesse

Helena Juntunen

Grete

Susanna Hurrell

Le Meunier

Andrew Greenan

Le Pasteur / Matthes

n.n.

Hans

Allen Boxer

Züngl

Alexander Sprague

Kaspar

Wieland Satter

Marei

Aurelie Jarjaye

L'Aubergiste

Kaëlig Boché

La Femme de l’aubergiste

Amandine Ammirati

Calendrier

  • Mer. 30 septembre 2020
    20:00
    Opéra national de Lorraine
  • Ven. 02 octobre 2020
    20:00
    Opéra national de Lorraine
  • Dim. 04 octobre 2020
    15:00
    Opéra national de Lorraine
  • Mar. 06 octobre 2020
    20:00
    Opéra national de Lorraine

La représentation du dimanche 4 octobre à 15h propose un atelier du dimanche

Durée
2h50 avec entracte
Spectacle en allemand, surtitré

Conférence
1h avant le début du spectacle (gratuit, sur présentation du billet)

Galerie

Et aussi

Cookies

En continuant à naviguer sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies. En savoir plus