Concert

Rêve ou destin

Bacewicz – Rachmaninov – Tchaïkovsky

04 – 05 février 2021

L’évolution de la compositrice polonaise Grażyna Bacewicz raconte le 20e siècle : du néoclassicisme à l’influence du sérialisme, en passant par un réalisme imposé sous le joug de l’URSS… Composé pour un orchestre de chambre, Pensées nocturnes (1961) fait montre d’une forme ciselée et d’un extrême souci du détail. Comme le laisse présager son titre, la pièce nous plonge dans un univers instable et vacillant, où des motifs obsessionnels semblent composer un grand théâtre d’ombres.

Sous le nom de Rhapsodie, l’emblématique opus 43 de Rachmaninov (1934) révèle un cycle de variations, hommage au Caprice pour violon seul n° 24 du virtuose Paganini : une divagation musicale qui nous emmène loin dans la rêverie.

Commencée dans une chambre d’hôtel à Venise, la Symphonie n°4 de Tchaïkovsky (1877) aurait dû initialement s’appeler Les deux Lions, en hommage au lion de la place Saint-Marc. Cette symphonie est placée sous le signe du destin, cette force qui - selon Tchaïkovsky lui-même - nous interdit de goûter le bonheur, veille jalousement à ce que notre félicité et nos apaisements ne soient jamais sans mélange, pend au-dessus de nos têtes comme l'épée de Damoclès et verse inexorablement un lent poison dans l'âme. Gageons que la musique apporte ce soir un démenti aux mots de son propre compositeur et nous permette de nous rêver quelques vies supplémentaires.

Orchestre de l’Opéra national de Lorraine

Direction musicale

Marta Gardolińska

Piano

Vadym Kholodenko


Grażyna Bacewicz

Pensieri notturni

Sergueï Rachmaninov

Rhapsodie sur un thème de Paganini, opus 43

Piotr Ilitch Tchaïkovsky

Symphonie n° 4 en fa mineur, opus 36

Calendrier

  • Jeu. 04 février 2021
    19:30
    Salle Poirel
  • Ven. 05 février 2021
    20:30
    Salle Poirel

Et aussi

Cookies

En continuant à naviguer sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies. En savoir plus