BILLETS ABONNEMENTS
Opéra National de Lorraine

Notre Orchestre


Composé de 66 musiciens, l’Orchestre symphonique et lyrique de Nancy est présent à la fois sur les opéras et les concerts tout au long de la saison.

Rani Calderon en est le directeur musical depuis 2015. Sur une saison, il dirige deux opéras et quatre concerts et cède la place à des chefs invités venus du monde entier pour le reste de la programmation. 



 

Pour les plus curieux, voici quelques clés pour comprendre la composition d’un orchestre
Les musiciens sont disposés en arc-de-cercle autour du chef d’orchestre et sont répartis en quatre groupes que l’on nomme familles :
 

Les cordes frottées
 

 
 

Ce sont les musiciens placés le plus près du chef d’orchestre. Ce sont les plus nombreux. Le nom de leur famille vient du fait que tous les instruments possèdent des cordes qui doivent être frottées à l’aide d’un archet pour produire un son. Il y a quatre instruments dans cette famille : le violon, le violon alto, le violoncelle et la contrebasse.

 

Les vents-bois

 


Ces musiciens sont placés généralement en ligne derrière les cordes frottées. Leur nom vient du fait que tous ces instruments sont fabriqués en bois (même la flûte, à l'origine). Pour produire un son, il faut souffler dedans. On trouve, dans l'orchestre, quatre instruments principaux : la flûte, la clarinette, le hautbois et le basson. À ces quatre instruments peuvent s’ajouter des cousins tels que le piccolo, qui est une petite flûte, le cor anglais, qui ressemble au hautbois mais produit un son plus grave, la clarinette-basse, qui comme son nom l’indique aura un son plus grave (bas) que la clarinette ou encore le contrebasson, qui aura lui aussi un son plus grave que le basson.
 
Les vents-cuivre
 


 

Là aussi il faut souffler, mais cette fois-ci dans des instruments en cuivre. Autres points communs entre ces instruments, on ne souffle pas dans un bec mais dans une embouchure faite en métal et ils se terminent par un pavillon en forme d'entonnoir. On compte également quatre instruments dans cette famille : la trompette, le cor, le trombone à coulisse et le tuba.
 
Les percussions
 


 

Ce sont les instruments placés derrière les autres musiciens. Pour produire un son, il faut les frapper (percuter) avec toutes sortes de baguettes, et parfois même avec les mains. Un percussionniste doit être polyvalent, pour pouvoir jouer, dans un même morceau, aussi bien de la caisse-claire que du xylophone ou des cymbales. En revanche, le timbalier (musicien qui joue des timbales) n’assure que sa partie.
 
A ces différentes familles se rajoutent souvent deux autres instruments : la harpe et le piano.

 

Orchestre symphonique et lyrique de Nancy


L’origine de l’Orchestre symphonique et lyrique de Nancy remonte au 27 juin 1884 lorsque Edouard Brunel, Directeur du Conservatoire de Musique nouvellement créé, donne avec les professeurs de l’établissement un concert dans les grands salons de l’Hôtel de Ville.


Sous l’impulsion de Joseph-Guy Ropartz, devenu Directeur du Conservatoire, et d’Albert Carré, alors Directeur de l’Opéra, est instituée une saison de concerts symphoniques qui se déroule, à partir de 1889, à la Salle Poirel, construite spécialement à cet effet.


Dès sa création, l’Orchestre, alors appelé Orchestre du Conservatoire de Nancy, accueille les plus grands solistes de l’époque : Eugène Ysaye, Alfred Cortot...
En 1979, Jérôme Kaltenbach remplace à la tête de l’orchestre le Directeur du Conservatoire de l’époque, Noël Lancien. L’Orchestre devient alors indépendant du Conservatoire et remplit sa double mission symphonique et lyrique. Il prend d’ailleurs le nom d’Orchestre symphonique et lyrique de Nancy.


Depuis, outre des tournées internationales qui ont conduit l’Orchestre en Italie et en Bulgarie, de prestigieux solistes se sont produits à ses côtés : Christian Zaccharias, Bruno Léonard Gelber, Montserrat Caballe, Gundula Janowitz, Salvatore Accardo, Natalia Gutman, Alicia de Larrocha, Brigitte Engerer... et de talentueux chefs invités l’ont dirigé : Woldemar Nelsson, Manuel Rosenthal, Stephan Kovacevitch, Armin Jordan, Heinz Wallberg, Louis Langrée, Evelino Pido, Christian Arming, Juraj Valcuha, Kirill Karabits...


Sebastian Lang-Lessing a été nommé Directeur musical de l'Orchestre en septembre 1999. Le 1er septembre 2006, Paolo Olmi lui a succédé jusqu’en 2010. Tito Muñoz est ensuite engagé pour diriger l’Orchestre symphonique et lyrique de Nancy de 2011 à 2013.


Premier chef invité de la saison 2014-2015, Rani Calderon est nommé Directeur musical en septembre 2015. 
 

Parmi les enregistrements de l'Orchestre, on peut citer :

- Airs d’Opéras, avec Laurence Dale
- Concertos de Marius Constant (Victoire de la Musique 1991)
- Mélodies avec orchestre et œuvres diverses de Henri Duparc, avec Françoise Pollet (Diapason d’Or)
- Œuvres pour chœurs et orchestre de Joseph-Guy Ropartz sous la direction de Michel Piquemal,
- Œuvres pour orchestre et mélodies de Manuel Rosenthal
- Viviane, Symphonie, Poème pour violon de Chausson
Electre, de Théodore Gouvy avec Françoise Pollet, Michaelm Myers et Cécile Eloir sous la direction de Pierre Cao
- Oeuvres du compositeur Cristian Carrara : Magnificat avec le pianiste Carlo Guaitoli, Ondanomala, Suite per bicicletta e orchestra et Vivaldi: in mémoriam, sous la direction de Flavio Emilio Scogna. CD sorti en octobre 2015, éditions Brilliant Classics